Mt 28,5-6
"Pour vous, ne craignez pas;
car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié.
Il n’est point ici; il est ressuscité, comme il l’avait dit.
Venez, voyez le lieu où il était couché"
Mt 28,5-6

Historie d'une petite graine

StoriaLa “Via Lucis” est née en l’été 1988, au sein du Mouvement Témoins du Ressuscité (TR).
C’était la première formulation et réalisation d’une célébration centrée sur la Résurrection.

C’était et elle est encore la formule de la dévotion itinérante en tant que participation à la joie du Seigneur Ressuscité.L’Osservatore Romano, le quotidien catholique Avvenire aussi bien que d’importants journaux italiens, tels que Repubblica et Corriere della Sera, ces dernières années, ont manifesté beaucoup d’intérêt à ce mouvement.

Logo Testimoni del RisortoC’est en 1989 que la «Via Lucis» fut présentée au successeur de Don Bosco, le père Egidio Viganò qui en fut enthousiaste et qui nomma tout de suite une commission théologique afin d’étudier des critères et des formulaires diversifiés : certains s’adressant à des communautés paroissiales, d’autres soit à des groupes engages soit à des personnes et à des groupes engages soit à des personnes et à des jeunes gens consacrés. Il existe aussi un texte pour enfants avec une dramatisation et une support musical sous la direction de madame Anna Benassi de la RAI et du maître Di Maio. En outre on a soigné une édition de la Via Lucis pour les souffrants.

La Via Lucis, née dans l’esprit de la simplicité dans e pour le Mouvement qui était à la recherche d’une prière exprimant son propre charisme, se rependit rapidement grâce et par l’intervention du saint Esprit ; si bien que, en avril 1990, on célébra solennellement la première Via Lucis dirigée par le successeur de Don Bosco, Monsieur l’Abbè Viganò à Rome, sur le lieux des catacombes de saint Callisto à l’occasion de la réunion du Chapitre général des Salésiens. Et ce fut très significatif de la célébrer solennellement pour la première fois là ou reposent les martyrs, témoins éternels d’une foi inébranlable dans le Ressuscité.

Apres cela il s’ensuivit la notification à Jean Paul II de la part du recteur Supérieur et l’implication progressive des Evêques; certains d’entre eux introduisirent tout de suite dans leur propre diocèse la pratique de la Via Lucis vécue comme l’aboutissement final à la joie de la vie chrétienne après l’expérience du Chemin de Croix (de la Via Crucis).

Les cénacles locaux du TR ont été et sont encore des promoteurs et du animateurs très actif des différentes célébrations de la Via Lucis; en septembre 1992 et dans les années suivantes, à maintes reprises, la Via Lucis fut célébrée dans la Basilique du Saint-Sépulcre sous le rocher du Calvaire dans la Chapelle de Saint-Helene pendant le pèlerinage du Mouvement en Terre-Sainte; chapelle consacrée à Notre Seigneur le Ressuscité pour lui rendre grâce de cette gemme donnée au TR pour l’Eglise tout entière.